Tour d’Horizon: Encyclopédies SF et Fantastique (Part I)

Alors que je commençais à rédiger un article sur Comment créer sa propre ville dans les jeux « sédentaires » urbains contemporains  (et une étoile de gagnée pour avoir placé 3 épithètes d’affilée), cet ancien article est passé de l’écrit à l’image et vient de rejoindre la liste des chroniques à tourner (spoiler!).

L’Horizon venait de changer à nouveau et dans l’angoisse (auto-imposée) de fournir un article par semaine, j’ai cherché l’inspiration et l’ai trouvé, chanceux au même moment: l’Inspiration.

Elle est ce qui fait que vos joueurs vous demandent de jouer, elle est ce qui permet de faire du vrai sur mesure avec vos campagnes et non pas le prêt-à-porter anonyme des scénarios du commerce. Le MJ curieux et toujours à la recherche de nouvelles idées (ce qu’il doit être, n’est-ce pas?) a toujours ses sens en éveil pour pouvoir transposer  ce qui l’entoure dans ses parties.

Alors quoi de mieux que les encyclopédies pour que jamais la source ne se tarisse? Je ne parle pas des encyclopédies de Oldtown et de la Citadelle ni de celles de la bibliothèque de Celeanos. Je parle de cette pratique très anglosaxonne du « Companion »/Sourcebook/Encyclopedia qui s’installe enfin chez nous et qui plonge le lecteur dans un univers sans pour autant lire l’oeuvre initiale. Concises et bien fournies, elles permettent d’avoir un univers clé en main et autant de « fiches » à disposition.

Je vais m’axer sur deux genres d’Encyclopédies pour cet article en deux parties. Celles sur les genres et celles sur les univers (la semaine prochaine). Il est certain que tout se trouve sur la Matrice mais en fait cette assertion est bien loin d’être vraie. Outre la convergence d’informations Wikipedienne, on se rend compte qu’il faut souvent faire son Indiana Jones si l’on veut quelque chose de spécifique. De plus, l’écran éclairé ne permet de lire qu’une seule page alors que le livre vous permettra de naviguer sur les pages du savoir à loisir, faisant escale où vous le souhaitez, et sans temps de chargement.

esf téléchargement EFF

Commençons par le véritable pavé de John Clute qu’est son encyclopédie de la science-fiction. Sur environ 1000 pages sans image, il s’agit de ce qu’il y a de plus complet jamais sorti, traitant les genres et les oeuvres d’un point de vue critique. De quoi devenir un Pic de la Mirandole du genre même si le seul petit regret est que l’édition est de 1993 -Tempus Fugit…- et ne couvre donc pas certaines oeuvres actuelles. Celles-ci seront accessibles par d’autres médias assurément et n’empêchent pas de rendre cet ouvrage indispensable pour tous les amateurs du genre. Il vous donnera envie de lire encore et encore et les « Ah bon? Je ne savais pas » seront légions. Par le terme science-fiction, on recouvre  le fantastique et l’horreur également. La France étant la championne des étiquettes, le mot « fantastique » en tant que genre n’a pas de véritable équivalent naturel en anglais. Vous trouverez ainsi Stephen King et King Kong à quelques pages d’écart.

Fort de son prix Hugo, Clute récidive en 1999 avec une encyclopédie de la Fantasy (on entendra donc médiéval fantastique) qui est toute aussi exceptionnelle. Si vous aimez la littérature fantastique, ces 2 oeuvres sont donc indispensables. Encore une fois, il ne s’agit pas là uniquement de catalogues mais de vraies analyses et commentaires sur notre passion et pour environ 4 kilos, elles peuvent être à vous.

PhotoGrid_1421583409545

Si vous préférez néanmoins une version dématérialisée, tout son contenu est présent sur le site sf-encyclopedia.com, créé par l’auteur. La version fantasy se trouve sur cet autre site: sf-encyclopedia.uk/fe.php (Merci à William T. pour l’info)

Complément idéal et très moderne (avec des images!!) mais uniquement SF dans le sens où nous l’entendons, vous trouverez votre bonheur de fan (574 pages) avec SCI-FI Chronicles. Elle date 2014 et prend tous les media en compte (comics, jeux videos..) couvrant les grandes époques de la SF dont la présence au cinéma a explosé avec les effets spéciaux.

téléchargement

téléchargement (2)Et je ne résiste pas à la tentation de mentionner l’encyclopédie illustrée de la SF de Clute qui passe en revue l’évolution du genre avec un superbe choix d’illustrations. L’ouvrage s’arrête aussi au milieu des années 90 et est un délice pour les yeux. Le jeu de rôles invente peu et c’est en prenant vos inspirations dans ces créations parfois oubliées que vous pourrez ainsi surprendre vos joueurs et aussi, assez prosaïquement, vous-même (et à prix bien bas)

téléchargement (1)

Si vous aimez Rocket Age et que vous aimez le pulp et les ambiances différentes  The visual Encyclopedia est pour vous. Le fait que le livre date de 1977 entraîne une vision parfois désuette mais toujours fascinante sur la perception de ce qu’était l’avenir. Les images sont somptueuses et l’approche se fait par thèmes (science, religion, robots, utopies…). Une véritable pépite indispensable qui montre toute l’évolution du futur, une phrase qui est toujours bizarre à dire.  (et pour 5 euros environ, pourquoi se priver?)PhotoGrid_1421584493003

Dans un registre plus terrestre, la collection des Element Encyclopedia sera une énorme source d’inspiration pour les amateurs de Changelin, de fantastique urbain et aussi de médiéval fantastique. L’encyclopédie des Magical Creatures couvre absolument toutes les mythologies (elle parle du Bahamut et du Hea-Bani, pour briller en société). Nous reviendrons sur cet opus dans notre video « Jouer dans l’univers de Sandman ». Il permet d’avoir une vision exhaustive de tout ce qui hante nos mythes et légendes. Les celtes, les fées, les rêves, les fantômes, la magie font ainsi l’objet d’un volume, où chaque entrée pourrait-être un scénario.PhotoGrid_1421585427833

Les ouvrages proposés sont en anglais mais le style encyclopédique est très abordable et très facile à lire. Il existe bien sûr des encyclopédies en français d’excellente qualité mais celles-ci sont souvent moins complètes (et plus chères) du fait de la non-traduction ou de l’indisponibilité de certaines oeuvres en VO.téléchargement (4)

Je conclurai cette première partie par un petit bijou français qu’est le Panorama illustré de la Fantasy et du Merveilleux. Il n’y a pas moins de 86 essais sur les grands maîtres de la fantasy allant de Shakespeare à Gaiman en passant par JM Barrie et Arthur Rackham pour ne citer qu’eux. Se présentant sous la forme d’articles écrits par une trentaine de contributeurs comme entre autres Jean-Marc Lofficier, Patrick Marcel, Fabrice Colin ou encore un jeune auteur qui débute, Michael Moorcock. Il est lui aussi à mettre dans la catégorie des « Ouvrages indispensables ». Il n’a qu’un seul défaut (et de taille, je le concède): il est épuisé et ainsi très difficile à trouver, symbole de qualité. Si vous le voyez passer, n’hésitez aucunement.

EDIT: Il est néanmoins disponible ici, pour 20 euros, ce qui est moitié moins que le prix initial et loin des 80 euros de Market Place. On croirait presque que c’est une erreur. Premiers arrivés….vous connaissez la suite!

La semaine prochaine nous aborderons les Sourcebooks et autres Companion des grands (ou moins grands) univers du fantastique.

2 commentaires sur « Tour d’Horizon: Encyclopédies SF et Fantastique (Part I) »

Lancez les dés pour votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s